FabAfriq Magazine

Le Festival cinémas d'Afrique dévoile le programme de sa 11e édition

Le Festival cinémas d'Afrique dévoile le programme de sa 11e édition qui se tiendra à la Cinémathèque suisse, au Casino de Montbenon et au Théâtre de verdure à Lausanne du 18 au 21 août 2016. Une sélection de 51 films issus de 23 pays pour la plupart inédits en Suisse, une rétrospective Humour et satire, une carte blanche au Festival NollywoodWeek Paris, un focus sur le Sahara occidental, des projections spéciales, deux expositions de photographies, un concert de Songhoy Blues, un DJ set Afro Soul, des débats et des rencontres, autour du thème ITINERAIRES feront voyager le public à travers le continent africain pendant 4 jours.


Le Festival cinémas d'Afrique dévoile le programme de sa 11e édition qui se tiendra à la Cinémathèque suisse, au Casino de Montbenon et au Théâtre de verdure à Lausanne du 18 au 21 août 2016. Le festival résonne avant tout par son caractère éphémère, festif, exceptionnel, pluriel et innovant et se révèle comme une matrice culturelle où se répondent, s’interpellent, se questionnent, se confrontent les œuvres artistiques. Il a pour dessein d’aider les artistes à créer, à oser, à entreprendre. Dans ce bouillon de vivacité et de diversité, il apparaît par-dessus tout comme un lieu de rencontres et d’échanges où surgissent des Itinéraires, à chaque fois distincts et singuliers. Ces itinéraires pluriels seront la trame du Festival cette année.
Le spectateur sera ainsi amené à tracer son chemin entre des dizaines de fictions, de documentaires et de films d’animations ponctués par une rétrospective autour de la thématique Humour et Satire, d’une table ronde sur la formation audiovisuelle en Afrique ou encore de débats critiques, notamment sur la situation du Sahara occidental. Il pourra également naviguer entre les expositions de la photographe ivoirienne Joana Choumali Hââbré, la dernière génération ou Ways we watch Cinema in Africa qui dévoile des lieux insolites de visionnement à travers le continent et terminer par une soirée ciné-concert consacrée au Mali, avec la projection du film Mali Blues et le concert du groupe Songhoy Blues.


Parmi la sélection, seront projetés en présence des cinéastes le film d’ouverture AYANDA de Sara Blecher (Afrique du Sud, 2015), THE REVOLUTION WON'T BE TELEVISED de Rama Thiaw (Sénégal, 2015, documentaire, 110') LEYUAD, UN VOYAGE AUX SOURCES DE LA POESIE de Gonzalo Moure, Brahim Chagaf, Inés G Apariero (Sahara occidental, 2016, fiction, 74’), LES FRONTIERES DU CIEL de Fares Naanaa (Tunisie, 2015, fiction, 83’), UNE REVOLUTION AFRICAINE de Boubacar Sangaré et Gidéon Vink (Burkina Faso, 2015, documentaire, 90’), RETRATO de Ahmed O. Abdalahee (République arabe sahraouie démocratique, 2016, documentaire,14’ ), NIRIN de Josua Hotz (Madagascar, Suisse, 2015, fiction, 15’), BABOR CASANOVA de Karim Sayad (Suisse, 2015, documentaire, 35’).
Le film ADIOS CARMEN de Mohamed Amin Benmraoui (Maroc, Belgique, 2013, fiction 103’) clôturera la 11e édition du Festival cinémas d’Afrique, dimanche 21 août 2016.


Organisée en collaboration avec la Cinémathèque suisse et avec la participation de la Cinémathèque Afrique de l’Institut Français – Paris, une rétrospective Humour et satire résonnera cette année aux sons des rires avec cinq films de la partie sub-saharienne du continent ( LES COW-BOYS SONT NOIRS, LE RETOUR D’UN AVENTURIER, LA VIE EST BELLE, BAL POUSSIERE, UN TRANSPORT EN COMMUN). 

Une carte blanche a été offerte au Festival NollywoodWeek Paris qui propose au public suisse un regard sur le phénomène Nollywood, l’incroyable industrie du film au Nigéria avec les films FIFTY, THE FIRST LADY, THE GOOD SON. 

La table ronde sur la formation audiovisuelle en Afrique sera animée par Olivier Barlet (journaliste et écrivain, Africultures) et Philippe Cordey (chef-opérateur). Des films issus de différentes filières de formation seront projetés : trois films de l’Ecole Abidin Khaid Saleh, située dans le camp de réfugiés sahraouis de Bojdour dans le Sahara algérien, deux films du réseau du documentaire Africadoc (LE GRIOT DU METAL et UN SAVOIR TRANSMIS) ainsi qu’un film réalisé à l’ECAL, (NIRIN). link

Des projections en collaboration avec Amnesty International (LIFE IS WAITING : REFERENDUM AND RESISTANCE IN WESTERN SAHARA de Iara Lee, Swissaid (RANDALA LE MIKEA de Alain Rakotoarisoa), le Bureau lausannois pour les immigrés / BLI (BABOR CASANOVA, de Karim Sayad etRUE DES SŒURS NOIRES d’Aïcha Thiam) seront suivies d’un débat.

Au rythme des incursions dans la sphère sociale, culturelle, musicale ou politique de la scène africaine, le Festival cinémas d’Afrique – Lausanne vous invite non pas à poser des constats, à cartographier ou encore à établir des états des lieux mais à interpréter ce vaste panel d’images, à les apprivoiser, à y donner du sens, avec pour seul mot d’ordre le plaisir de la découverte.

Aux visiteurs alors de s’immiscer dans ces méandres transdisciplinaires pour y puiser un nouveau souffle
Tout le programme sur www.cinemasdafrique.ch

Photo Gallery

FabAfriq Facebook Activity